On voit souvent, en pratique - mais l'avocat est un peu psycho et préfère en faire plus que pas assez - la communication de pièces qui s'apparentent davantage à des pièces de procédure que véritablement à des pièces de fond.

Le plus courant reste la communication du rapport d'expertise, visé dans le bordereau.

Question : ces pièces doivent-elles être communiquées ?

Dans cette affaire, la partie avait "glissé" dans son dossier des avis de réception de convocation devant le bureau de conciliation et à l’audience de départage du conseil de prud’hommes, sans les avoir communiqués à son adversaire.

Ce dernier invoquaient donc les articles 15 et 16 du code de procédure civile, l’article 6, § 1, de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales , au soutien de son pourvoi.

Mais la Cour de cassation rejette le pourvoi sur ce moyen, estimant que « les avis de réception de convocation devant le bureau de conciliation et à l’audience de départage du conseil de prud’hommes étaient des pièces de la procédure, c’est sans violer le principe de la contradiction et sans méconnaître l’article 6, § 1, de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales qu’elle a refusé de les écarter des débats ; » (Cass. 2e civ., 21 mars 2019, n° 17-10.663, Publié au bulletin).

Les pièces de procédure n'ont pas à être communiquées, et peuvent donc rejoindre le dossier dit de plaidoirie sans que le moindre reproche puisse être fait.

Il en sera ainsi, aussi, du rapport d'expertise, qui est manifestement une pièce de procédure.

Elles n'ont même pas à figurer dans la liste des pièces invoquées.

Auteur: 
Christophe LHERMITTE

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
J'accepte que GDL Avocats collecte mes données personnelles afin de pouvoir me contacter et m'adresser les informations nécessaires au traitement de ma demande, j'ai la possibilité de retirer à tout moment mon consentement en envoyant un email à GDL@avocat-cour.fr. Je peux également consulter la charte de protection des données personnelles.