Un arrêt qui nous apporte une intéressante précision sur une question concernant les honoraires de l'avocat.

Nous savons que la prescription est biennale, à l'égard d'un consommateur, en vertu de l'article L. 218-2 (anciennement L. 137-2) du Code de la consommation.

Mais deux ans à partir de quand ?

Dans cet arrêt publié du 4 octobre 2018 (Civ. 2e, 4 octobre 2018, n° 17-20.508, Bull. civ.), la Cour nous précise que le point de départ de ce délai de prescription est... la fin du mandat de l'avocat, peu important la date à laquelle le professionnel a établi sa facture, nous précise la deuxième chambre.

Il faudra juste déterminer quand a cessé le mandat.

En cas de révocation du mandataire, cela ne pose pas difficulté.

Pour la fin du mandat de représentation, rappelons que l'article 419, s'agissant de l'avocat qui veut mettre fin à son mandat.

Notons également l'article 420 du CPC, étant relevé que l'inscription d'un appel introduit une nouvelle instance qui, de ce fait, met fin au mandat de l'avocat.

Nonobstant cet arrêt, nous pourrons encore nous questionner sur ce qu'est la fin du mandat de l'avocat. Mais nous savons que la date d'établissement de la facture est indifférente.

 

Auteur: 
Christophe LHERMITTE

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
J'accepte que GDL Avocats collecte mes données personnelles afin de pouvoir me contacter et m'adresser les informations nécessaires au traitement de ma demande, j'ai la possibilité de retirer à tout moment mon consentement en envoyant un email à GDL@avocat-cour.fr. Je peux également consulter la charte de protection des données personnelles.