C'est un arrêt en matière électoral, mais sa portée est à mon avis plus large.

En la matière, le Code électoral prévoit un pourvoi formé par une déclaration orale ou écrite remise ou adressée par pli recommandé au greffe.

La partie en est informée, mais procède par... courriel !


Et ben non, ça va pas le faire !

Pour la Cour de cassation, "ce pourvoi, formé en méconnaissance des prescriptions du texte susvisé, n’est pas recevable" Civ. 2e, 18 juin 2020, arrêt n°750, n° 20-60.192).

La forme imposée ne l'est pas à titre de preuve, mais bien à titre de recevabilité.

Auteur: 
Christophe LHERMITTE

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
J'accepte que GDL Avocats collecte mes données personnelles afin de pouvoir me contacter et m'adresser les informations nécessaires au traitement de ma demande, j'ai la possibilité de retirer à tout moment mon consentement en envoyant un email à GDL@avocat-cour.fr. Je peux également consulter la charte de protection des données personnelles.